Close

À peu près cinq questions à SAMUEL W. GAILEY

On adore les romans de Samuel W. Gailey ! La lecture de Deep Winter en 2014 avait été une claque et quand Une question De Temps est sorti trois ans et demi plus tard, on en a pris une deuxième.
Ses personnages attachants et son style résolument cinématographique sont assurément deux de ses plus grandes forces, mais il sait également composer une toile de fond noire et oppressante et soigner ses personnages secondaires comme peu.
Originaire d’un petit patelin de Pennsylvanie, Samuel W. Gailey a travaillé longtemps pour le cinéma et la télévision. Il a notamment produit et créé des séries pour la Fox, entre autres. Il vit aujourd’hui sur une toute petite île au nord-ouest de Seattle.
Alors qu’il est plongé dans l’écriture de son troisième roman, il a pris le temps de répondre à nos questions et nous lui en sommes extrêmement reconnaissants.

 

From Richmond To Tacoma : Samuel, tes deux premiers livres sont des romans sur la fuite, deux chasses à l’homme d’une certaine manière, sujet hyper cinématographique qui met ton talent en valeur (rythme, construction, narration)… Mais aussi deux personnages principaux en marge qui voient leur vie basculer…
Samuel W. Gailey : Oui, je suis vraiment fasciné par les personnages marginalisés, les individus qui sont mis au ban et sous-estimés. Je pense que plus on met de difficultés et d’obstacles face aux personnages principaux, plus la lecture est intense.

FRTT : À quelle moment l’écriture est-elle devenue une évidence ? Était-ce avant ou après l’écriture de scénario ? Et qu’est ce qui fait qu’une histoire devienne l’un ou l’autre ?
Samuel : J’ai commencé à écrire des nouvelles quand j’étais enfant. En fait, une fois, au lycée, je devais faire un compte-rendu de texte sur un roman, alors j’ai inventé une histoire et un auteur, et j’ai créé mon propre livre. J’ai reçu un A pour ce devoir et avec ça, j’ai découvert la force des mots.

Ma carrière d’écrivain à commencer avec l’écriture de scénarios pour la télévision et le cinéma. Bien que j’ai adoré travailler pour le cinéma, je suis plus à l’aise pour écrire des romans. À la différence de la télévision ou du cinéma, la vision et l’histoire sont uniquement celles voulues par l’auteur, et j’aime également cette liberté de pouvoir créer des histoires plus profondes et plus puissantes.
Depuis les débuts de ma carrière dans le cinéma, il me semble que cette expérience influence mon travail. De nombreux lecteurs me disent que mes romans sont très cinématographiques et effectivement, je pense que c’est un beau compliment.

FRTT : Une Question De Temps est sorti en France avant les Etats-Unis et il a fallu y apporter quelques changements pour la version US. Peux-tu nous dire ce qui a été modifié et pourquoi ?
Samuel : Mon éditeur français (Gallmeister) a décidé de publier Une Question De Temps bien avant que j’en trouve un, ici, aux États-Unis.
Pendant que je cherchais vraiment le bon éditeur ici, j’ai décidé d’apporter quelques changements à l’histoire.
Et quand Oceanview Publishing a acheté mon manuscrit, mon éditeur a eu de bonnes idées pour rendre l’histoire encore plus forte.

FRTT : Ton épouse est également écrivain… Est-ce que vous êtes plutôt chacun travaille dans son coin ou brainstorming en famille ? Et est-il prévu une sortie française pour Pornology ?
Samuel : Mon épouse, Ayn Carrillo-Gailey, est une autrice incroyable. Non seulement cela, mais elle est aussi l’un des meilleurs éditeurs que j’ai jamais rencontré. Elle me pousse à aller toujours plus loin, et sans son regard, mes livres ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui.

Son roman, Pornology, a été récemment adapté en film avec Lucy Hale (Aria Montgomery dans la série Pretty Little Liars) sous le titre A Nice Girl Like You. Il devrait sortir courant 2020.
J’adorerais voir Pornology traduit et publié en france. Je pense que les Français aimeraient l’humour et le fond / le coeur de l’histoire.

FRTT : Nous avons pour habitude de poser une question sur les États-Unis… La présidence de Trump semble bien longue et ne prendra fin que dans un an et demi, penses-tu qu’une nouvelle voix puisse se faire entendre pour les prochaines élections en 2020 ?
Samuel : J’espère, dans l’intérêt des États-Unis et même juste, du monde, que nous élirons un nouveau président qui respectera le mandat et la fonction. Notre pays mérite un dirigeant honnête et humble, quelqu’un avec de la classe et de la compassion.

FRTT : Tu as déjà commencé l’écriture du prochain roman… Sans trop en dévoiler, un petit teaser ?
Samuel : Mon nouveau roman, Black Walnut, est à la fois une histoire étrange et une histoire d’amour. L’histoire d’un pasteur alcoolique qui découvre un cadavre devant son église… Mais je ne vais pas révéler qui a été assassiné ni qui a commis le meurtre.
Il se déroule dans la même communauté que Deep Winter (Wyalusing, Pennsylvanie) dont certains des personnages y feront une apparition.

FRTT : Maintenant, la French Question : quelque chose de français qui t’inspire ou que tu as aimé récemment ?
Samuel : Je respecte et j’admire le pouvoir des libraires, chez vous en France, et l’ouverture d’esprit des lecteurs français.

FRTT : Et réponses rapides…

  • Un film : Donnie Darko de Richard Kelly (2002)
  • Une musique : Ween (groupe de rock alternatif originaire de New Hope, Pennsylvanie)
  • Un plat : Pâté (en Français dans le texte, comme on dit)
  • Une boisson : du café, avec de la crème et du sucre
  • Un roman : Père et Fils de Larry Brown (Gallimard 1999 – Gallmeister Totem 2017)
  • Un voyage : Mon séjour à Strasbourg pendant la tournée de promotion de Deep Winter

 

Deep Winter et Une Question De Temps sont tous les deux disponibles en librairie aux éditions Gallmeister.

Pour en savoir plus sur l’auteur : www.samuelwgailey.com

Propos recueillis par Smith pour From Richmond To Tacoma – 2019

Close